Mauro Serri est un autodidacte de la guitare, de la musique il a tout appris et tout compris à force d’écoute et d’acharnement.

La guitare de Mauro Serri, on l’a forcément entendue un jour ou l’autre sur un album de Bill Deraime, Eddy Mitchell ou Bernard Lavilliers, applaudie sur une scène de France ou une grande salle parisienne, comme l’Olympia ou le Palais des cCngrès.

Façonné par l’analyse précise du jeu de Jimi Hendrix, le style « Mauro Serri » se promène librement à côté des codes et des clichés habituels du rock et du blues. C’est la marque de fabrique, et probablement la caractéristique qui en fait un sideman recherché et apprécié pour l’inventivité, l’éclat et la richesse de son jeu.

Mauro est depuis de nombreuses années le guitariste attitré des tournées et des albums de Bill Deraime. Il a croisé les plus grands noms du blues tels que Luther et Bernard Allison, Champion Jack Dupree ou James Cotton. Il a forcé l’admiration de Steve Cropper, le guitariste d’Otis Redding et compositeur du standard  « sittin on the dock of the bay », dont il a co-signé avec Bill Deraime, la seule version française autorisée par son compositeur.

En dehors de sa participation aux tournées de Bill Deraime et de Craig Adams,  Mauro Serri est aussi le lead guitar et singer du « Mauro Serri Trio ». Le trio est une formule magique qui laisse tout l’espace nécessaire à l’expression du talent des musiciens, mais c’est aussi une formule sans tricherie possible qui ne ne supporte pas les approximations. C’est probablement sous cette configuration que l’on découvre au mieux l’étendue et la diversité du jeu de Mauro Serri

La pédagogie de Mauro Serri est à l’image de son jeu, hors des codes habituels. L’autodidacte passionné et rigoureux est aussi un professeur sans concession privilégiant le développement d’un jeu personnalisé et vivant, à la reproduction fidèle de clichés impersonnels.

Il a animé de nombreux stages de guitare dont les deux dernières éditions du stage de Blues 2007 et 2008 à Ailly sur Noye (somme)

Il est professeur attitré à l’école ATLA, école parisienne de « musiques actuelles » qui a pour particularité de recruter ses professeurs parmi des musiciens professionnels reconnus.

Mauro Serri participe également aux cahiers pédagogiques de guitarist magazine, revue à distribution nationale, pour laquelle il « décortique »  les subtilités guitaristiques des grands noms du blues ou du rock tels que Jimi Hendrix ou encore Stevie Ray Vaughan

 

7 Responses to BIOGRAPHIE

  1. Tony Bernos dit :

    Bonjour,
    Un jour à l’aéroport de Lyon je vois Eddy Mitchell et je me dis tout de suite ; je lui demande où est passé Mauro Serri ? J’ai pas osé j’ai cru que tu étais parti en Australie… on s’est connu à Chamonix et on t’avait suivi sur quelques concerts de Mr Eddy avec Véronique et Marie Martine qui m’a laissé tombé juste après … donc on ne s’est pas revu mais j’ai tjrs pensé qu’un super guitariste ne pouvait pas s’évaporer. Alors pourquoi aujourd’hui aller regarder sur Google… choses bizarres de la vie plus de 30 ans après. Tu as changé physiquement mais moi aussi , on ne se reconnaitrait pas. Mais bon j’ai gardé un très bon souvenir de Mr Mauro Serri sans parler de la façon de jouer …
    Tony Bernos ( Chamonix ) maintenant Hendaye.

    • mauro serri dit :

      Tony, je me souviens de ton nom figure-toi !
      c’était du côté de La Rochelle, les concerts avec Eddy, non ?
      ben oui, j’ai été son accompagnateur sur la décennie 80, seulement….
      je continue évidemment à travailler dans le spectacle !!!!!
      c’est sûr, nous changeons en 30 ans !!!! j’en ai 64 maintenant !!!!
      mais avec une guitare en mains, je ne crains personne !!!!!
      tu peux m’écrire sur mon mail si tu veux, mauro@mauroserri.com
      à bientôt de visu, j’espère !!!!!
      Mauro

  2. Olivier dit :

    Bonjour,

    Bien que n’étant jamais allé vous voir personnellement en concert, je pense sans trop me tromper vous avoir écouté avec le plus grand plaisir une dizaine de fois dans des concert de Bill Deraime dont deux fois encore l’an dernier (Lille et Alhambra). C’est vrai que les années passent, j’avais 14 ans quand j’ai connu Bill Deraime et 20/25 ans quand j’ai découvert son guitariste en concert.

    Bref sur le site de Bill, Florentine annonce que Bill fait le grand chambardement dans sa vie professionnelle et annonce un nouveau groupe (avec Vincent Bucher qui a déjà été harmoniciste de Bill) mais je n’y trouve pas de Mauro Serri! Est-ce une rupture? Une parenthèse? Est-ce juste professionnel?

    Pour moi Bill et Mauro n’ont toujours fait qu’un!
    J’espère que cela n’entachera ni la musique de Bill ni votre amitié (que je présume grande).

    Olivier / Paris / 48 ans

    • mauro serri dit :

      Olivier,
      étant donné que le sus-nommé n’a pas fait ce qu’il a affirmé en me mettant sur la touche, c’est à dire « une formule plus dépouillée »…..je ne sais même pas si si j’accueillerais favorablement une demande de mon retour…..
      donc, une chose sûre, il n’y a pas de guitariste en ce moment !!!!!!
      voilà, à un de ces jours en live quand-même……
      un BleuGars de chez nous

  3. Fred Vernet dit :

    Bonjour à vous 😉 juste le plaisir de vous laisser un message et un grand bonjour d un collegue bassiste, je ne pratique pas dans votre style (Ekynox et tres Prog-rock ( hello Mr Lukather) et vous dire que ce sera un plaisir de vous écouter demain soir dans mon humble ville tranquille 😉 tres bonne journée à vous
    Fred vernet bassiste du groupe Ekynox

  4. Alain Frontigny dit :

    Bonjour,
    Que de souvenirs remontent à la surface. Nous nous sommes croisés, moi un peu plus jeune que toi quand tu répétais dans le mini-club du parc fort de Meaux avec le groupe « Blague à part ». Jean-Michel Kajdan en était le bassiste si ma mémoire ne me fait pas défaut. J’étais le beau-frère et ami de Patrick Goujon. Michel Rousseaux, un autre ami de longue date m’a reparlé de toi récemment, ce qui m’a permis de réapprécier un musicien hors-pair. Bravo pour cette carrière musicale. Amitiés. Alain.

  5. DANIEL DESANDRE dit :

    Bonjour Mauro,

    Je viens de re-découvrir ton nom sur internet…peut-être te rappelles-tu de moi à l’époque nous étions très jeune et nous habitions avenue Clémenceau (résidence de Chaage) à Meaux on m’appelait plus Dany que Daniel et tu m’avais prêté ta guitare on devait avoir 14 15 ans…



Get Adobe Flash player