Pendant les séances de "La Louisiane" (1990)

Pendant les séances de "La Louisiane" (1990)

Début 90, Mauro prépare l’album « La Louisiane » de Bill Deraime qui sera enregistré pour moitié à la Nouvelle Orléans avec Cyril Neville et la rythmique des Neville Brothers ainsi que Spencer Bohren à la National steel guitar. L’autre moitié (les cuivres, les chœurs et la finalisation) se voit réalisée à Paris. Mauro participe à un projet d’album de guitaristes « D’en France » qui n’aboutit pas, pour difficultés contractuelles… Le titre de Mauro « Robin Hood » reste dans les tiroirs de Screen Production… Un autre projet tombe à l’eau (toujours avec Screen Production) pour refus de fournir un budget de 50 000 F alors que Mauro avait obtenu la participation de Robben Ford and the Blue Line pour deux jours des séances de son futur album….(Robben Ford à la guitare, Roscoe Beck à la basse et Tom Brechtlein à la batterie). Hormis le travail régulier avec Claudia Phillips et Bill Deraime, Mauro continue d’enregistrer avec Mathieu Battesti des maquettes puis un simple avec des compositions de Michel Mallory (« T’es la plus belle du monde « ). C’est l’occasion d’aller en Corse régulièrement. Mauro prend des contacts et y revient régulièrement faisant des tournées en trio et proposant mini-stages ou master-classes suivies d’un concert.

Bill Deraime, tournée (1991)

Bill Deraime, tournée (1991)

L’année 1991 démarre par l’enregistrement avec Jean Jacques Milteau du CD « Explorer » qui obtient une Victoire de la Musique. Mauro participe de plus en plus régulièrement à toutes les conventions guitaristiques, telle celle d’Issoudun où il rencontre beaucoup de musiciens comme Albert Lee (avec qui il avait déjà joué en privé avec Marcel Dadi), Jean Claude Rapin, ancien élève devenu pédagogue avec qui il renoue pour des master-classes dans les académies régionales Marcel Dadi (associations de guitaristes sous l’égide de Marcel Dadi), Cannes Guitare Passion où la « guitare mondiale » se croise pour master-classes et concerts. Grosse tournée automne-hiver avec Bill Deraime avec l’Olympia en octobre et le Bataclan fin novembre en co-vedette avec Calvin Russell. La deuxième soirée se termine par un gros rappel avec Bill, Calvin, Mauro et Paul Personne aux guitares !

Avec Luther Allison (1991)

Avec Luther Allison (1991)

A Cannes justement Mauro donne en 1992 le concert final où il « leade » le groupe avec, aux guitares Michael Jones, Patrick Rondat et Jean Claude Rapin, son tour de salle en HF sur une version de « Come On » post Hendrixienne met le feu à la salle…(c’est écrit dans Nice Matin…). Puis, Mauro enregistre le deuxième CD de Claudia Phillips « Rendez Vous ». Cette année 1992 voit aussi l’enregistrement d’un CD live avec Bill Deraime. Mauro participe aussi au Festival de Patrimonio en Corse avec « Jams sessions after show » et les musiciens de Joe Louis Walker et Lucky Peterson. En 1993 Mauro revient jouer à Meaux sur l’instigation d’un fan devenu élève puis ami (qui de plus tient LE magasin de musique de la ville, Music Studio) et qui est très actif pour la culture musicale de sa région, Francois Girard, pour ne pas le nommer.

Durant la promo de "Tout recommençait" (1995)

Durant la promo de "Tout recommençait" (1995)

Mauro revient donc jouer pour la 1ère fois depuis plus de vingt ans, en trio, dans la Brasserie du Palais, c’est le délire… L’événement se reproduit régulièrement et dans d’autres salles de Meaux ou de la région il est aussi la vedette de la nuit de la fête de la musique. Mauro participe au CD de l’association ATLA « Guitare Contrastes » sur l’invitation du « Corse d’adoption » Antoine Tatich, lui-même guitariste excellant dans le style brésilien et le « Finger Picking Jazz » à la Chet Atkins. Dans ce CD, Mauro est le seul à jouer une guitare Blues Rock saturée dans sa composition « Benoit’s Place » qui sera jouée en entrée des concerts de Bill Deraime en 94 et 95. La réalisation de « Benoit’s Place » est aussi le début d’une collaboration de « laboratoire » avec François Petit, excellent bassiste et ancien batteur, ce qui fait de lui un programmateur de parties de batterie très crédibles. Avec son aide, Mauro produit quelques maquettes de titres instrumentaux, dont « Blue Lamia » qui se retrouvera sur la collection Guitares Attitudes. D’autres morceaux, dans des styles très divers, attendent dans les archives, une hypothétique finalisation… Entretemps l’album « Tout Recommançait » aura vu le jour avec une semaine au Casino de Paris avec section de cuivres (présente également en tournée). Mauro participe aussi à un album d’adaptations de standards Country-Rock-Blues chantés par …Michèle Torr. L’été 95 voit la naissance d’un nouveau festival de blues à Saint Laurent du Var. Mauro, qui entretemps a monté un groupe où il partage la vedette avec JC Rapin, s’y produit avec ce dernier et avec Bill Deraime. Mauro sort une vidéo pédagogique chez Birdland « Classic Blues Vol. 1 ».

Road House Blues Festival (1996)

Road House Blues Festival (1996)

Début de l’année 96 : il participe au festival « La guitare dans tous ses états » à Astaffort (chez F. Cabrel). Il met le feu en trio avec sa maintenant fidèle rythmique : Johnny Ferracci (basse), et Marc Jacquemin (batterie), laissant la scène à un Tom Principato un peu décontenancé car sa formule en trio est très proche de celle de Mauro, émaillée de quelques reprises d’Hendrix… Ce soir là pour la première fois, Marcel Dadi assiste à la totalité du concert de Mauro qui lui rendra la pareille le lendemain (pour la première fois aussi…). Le retour en train se passe ensemble à échanger moulte renversements d’accords, guitare en mains. Curieux signe du destin, car quatre mois plus tard au festival de Patrimonio à l’issue d’une master-classe, Mauro apprend la mort de Marcel dans l’accident d’avion de la TWA !… Valérie Duchateau qui a pris un vol plus tôt pour être à Patrimonio où elle enseigne la guitare classique, est aussi sous le choc… Cet été-là Mauro participe aussi au Road House Blues festival de Disneyland Paris. Outre les deux soirées officielles, Mauro participe aux jams avec Patrick Verbeke, Andy J. Forest (Harmonica), Bernard Allison (le talentueux fils de Luther), Otis Grand… Mi-septembre Mauro participe à l’hommage rendu à Marcel Dadi à l’Olympia de Paris avec un plateau exceptionnel constitué de la plupart des guitaristes hexagonaux qui connaissaient Marcel. Mauro y fait une apparition avec Phil Barney à qui il enseigne un peu la guitare, et avec J. C. Rapin pour un blues mélodique comme Marcel les aimait. Lui qui lui avait un jour déclaré: « si j’avais continué à l’électrique, j’aurais voulu sonner comme toi ». Ce fut aussi l’occasion de parler à nouveau avec peut-être le seul américain de la soirée : Larry Coryell qui influença Mauro quand il mélangeait habilement le blues et le jazz à la fin des années soixante. Mauro lui dit d’ailleurs qu’il le tenait pour l’inventeur du « Jazz-Rock ».

Guitare Attitudes - Blues Influences

Guitare Attitudes - Blues Influences

Cet automne 96 fut aussi la participation à deux soirées exceptionnelles au Bataclan avec la participation de plus d’une soixantaine de guitaristes jouant chacun deux morceaux, à l’occasion de la sortie d’une collection Guitare Attitudes de quatre CD chez XIII Bis Records : Jazz, Rock, Acoustic et Blues Influences dans lequel figure Mauro avec une ballade Bluesy-Jazzy : « Blue Lamia ». Mauro participe aussi a un CD de l’Association Cactus « Idées Bleues ». avec un boogie up tempo « The Barn « .

Serri-Rapin Band : promo de "Blues Oriented" (1997)

Serri-Rapin Band : promo de "Blues Oriented" (1997)

En 1997 commencent les enregistrements en vue du prochain album de Bill Deraime. C’est une auto-production de Bill et on essaie toutes sortes d’arrangements pour un même morceau. Après moult réécritures et certains morceaux écartés, le CD sera « en boîte » début 99 ! Avec la première co-écriture de Mauro avec Bill en 20 ans : « La Collectionneuse ». L’album s’appellera « Avant la Paix » et le style est défini par Bill comme étant du Reg’n’Blues. Cette même année Mauro enregistre 5 titres avec le Serri-Rapin Band, une reprise, un Blues Medley de traditionnels réarrangés et trois compositions de Mauro. Ce CD de démo, « Blues Oriented », a pour but de trouver plus de concerts et peut-être un label pour aller plus loin…

Saint Laurent du Var (1997)

Saint Laurent du Var (1997)

A partir du mois de février, Mauro commence à enseigner à l’Ecole ATLA située près de Pigalle (Rue Germain Pilon). Mauro est invité sur la cassette vidéo N°7 de « Découvrir la guitare » Editions Fabbri. Le professeur « intervieweur » est Michel Ghuzel qui a été son élève. En été Mauro, outre les concerts avec Bill, participe au festival de Saint Laurent du Var avec son trio. Le souvenir de ces deux à trois mille personnes qui vous font sentir qu’elles vous aiment reste inoubliable ! Mauro finit sa prestation par un Boogie endiablé en slide pour annoncer un roi de la slide-guitar : Roy Rogers. Le lendemain, Mauro aura droit à un article élogieux dans Nice Matin qui lui trouve également « de réelles qualités vocales ». Mauro enregistre un inédit pour une compilation de Philippe Chatel qui profite de l’occasion pour reprendre quelques cours de guitare… Mauro participe en outre à quelques plateaux itinérants de « Guitare Attitudes » avec Jean Claude Rapin, Michael Jones, Pat O’May, Serge Pesce, Rudy Roberts, Judge Fredd, Thibault Abrial et même Alvin Lee ! (Goin’ Home !). Il fête aussi les cinq ans d’Eurodisney avec Jean Michel Kajdan, Fred Blondin et Louis Bertignac.

Festival "Joueurs de Blues" (1998)

Festival "Joueurs de Blues" (1998)

Pour Mauro, 1998 commence par la sortie du CD de démo du Serri-Rapin Band suivi d’une serie concerts et master-classes et la participation au festival Joueurs de Blues avec Van Wilks (From Texas). Il participe une fois encore au festival de Saint Laurent du Var avec Bill Deraime. Mauro assure une master-classe et aussi tous les after shows au News Pub où les jams se poursuivent toute la nuit avec l’incontournable J. C. Rapin, et cette année 98 : J. J. Milteau, Manu Galvin, P. Verbeke, Larry Garner et les musiciens de Jimmy Johnson. En août Mauro prend des vacances en Corse, l’occasion de donner quelques concerts avec le fidèle Johnny Ferracci à la basse et un batteur local. A la rentrée Mauro s’associe à un chanteur, Eric Camilleri (de l’association Cactus qui a édité le CD « Idées Bleues »), pour animer des jams-sessions hebdomadaires du Who’s Bar dans le quartier latin à Paris. C’est l’occasion d’inviter chaque semaine un guitariste professionnel différent, de faire jouer les élèves, et d’accueillir d’autres confrères professionnels (Amar Sundy, P. Verbeke, Alain Berkés, F. Magloire, René Lebhar, Manu Vergeade, Frank Ash, Pat Boudot-Lamot, Benjamin Court…). Parallélement Mauro et Eric Camilleri montent un quartet acoustique qui joue régulièrement à l’Utopia (Paris 14ème), mais aussi dans divers bars restaurants car la formule n’est pas bruyante… Un CD est en préparation pour promouvoir la formule…

Festival "Guit Ar Men" (1998)

Festival "Guit Ar Men" (1998)

La rentrée d’automne s’effectue avec un grand concert du Serri-Rapin Band à Mende (Lozère) en clôture d’un tremplin de groupes régionaux. Mauro est présent à la convention annuelle de la guitare à Issoudun où il se produit avec la rythmique des Juju Messengers. La soirée se termine par un grand bœuf avec Sylvain Luc, Angelo Debarre, Christian Escoudé, Frédéric Sylvestre, Juan Carmona, etc… Avant d’aller passer Noël à Turin, Mauro termine l’année avec un magnifique festival à Guingamp en Bretagne : le « Guit Ar Men » avec la participation de musiciens comme Dan Ar Braz, Pat O’May, Ron Thal, Patrick Rondat…

Avec Bill Deraime au Petit Journal Montparnasse (1999)

Avec Bill Deraime au Petit Journal Montparnasse (1999)

1999 démarre fort avec la finalisation de l’album de Bill Deraime « Avant la paix » où Mauro joue, arrange, co-réalise et signe la musique de « La Collectionneuse ». Le disque sort au printemps et les concerts se succèdent jusqu’à fin juillet… Lors de sa venue à Clamart pour « Guitare alliances », Mauro joue avec Gigi Cifarelli, Sylvestre Planchais, Frantz Magloire et retrouve Jean Felix Lalanne, Antoine Tatich, Roland Dyens. Mauro participe à des enregistrements et des concerts pour des groupes qui cherchent à percer comme les « Juju Messengers » ou « Ca va mal finir c’t’histoire Blues Band ». Mois d’août en Corse avec concerts avec Victor Brox (ancien chanteur d’Aynsley Dunbar Retaliation) et Mike Greene Blues Band (américain installé en France). A la rentrée Mauro enregistre pour le single et le remix single de Noël Assolo, chanteur, et aussi bassiste de Bill Deraime.

Mauro à Utopia (1999)

Mauro à Utopia (1999)

Septembre voit la reprise des concerts avec Camilleri & Co (acoustique) ainsi que la formule « jam session » mais à Utopia (Paris 14ème), un dimanche sur deux. En novembre, Mauro participe à la grande Nuit du Blues au profit des petits tibétains avec la plupart des bluesmen hexagonaux au « 287 Rock Café » d’Aubervilliers… L’année 99 se termine en tournée au côtés de Bill Deraime avec notamment un festival des musiques noires à Blanc Mesnil avec la participation de Loby Traoré, bluesman africain accompagné par Vincent Bucher à l’harmonica, un ancien partenaire de Bill Deraime et de Mauro.

 

Une réponse BIO 1990

  1. Demathieu Patrick dit :

    Quel plaisir de découvrir « ta » vie à travers cette biographie. Tu as eu beaucoup de chance de rencontrer
    tout ce beau monde de la Musique en général et du Blues en particulier.
    Continue encore et toujours à « me » et à nous faire rêver.
    J’allais oublier, il y a maintenant 2 jours (une éternité pour nos âges:-) ) tu faisais 62 ans, alors permet moi de te souhaiter le plus beau de tous les Anniversaires.
    Je t’embrasse et en espérant que nos routes se croisent à nouveau,
    A bientôt,
    Patrick



Get Adobe Flash player