Avec Bill Deraime au Bataclan (1999)

Avec Bill Deraime au Bataclan (1999)

Pendant la fin de la tournée « Mystic Zebra », on apprend que depuis quelques mois, le label Ocean qui a sorti « Avant la Paix » est en faillite et ne peut assurer aucune promotion pour l’album… Malheureusement, la distribution laisse à désirer et qui plus est Bill n’a pas les coudées franches pour disposer du travail enregistrer, le disque étant retiré de la vente, il faut essayer de récupérer les bandes pour peut être graver le disque ailleurs. C’est le début d’un bataille juridique qui dure presque un an, à cheval sur 1999 et 2000. Certains labels sont prêts à ressortir le CD sous un nouveau packaging, on décide d’ajouter deux morceaux bonus sur la nouvelle version qui s’appellera « C’est le Monde » et qui finallement sortira sur le label Pomme/Sony Music. Les fameux bonus-tracks sont « C’est le Monde » dans une version très orchestrée avec cuivres, choeurs, percussions et passage « Dub » d’un ancien morceau qui s’appelait « Citadelle » et qui devient donc un pur « Reg’n’Blues » ainsi que « Sur le Bord de la Route » acoustique, sans batterie, mais juste quelques percussions. Il faudra tout de même attendre fin octobre 2000 pour que le CD sorte. Parrallèlement, les concerts en province continuent avec notamment le festival Blues sur le Zinc à Beauvais et la présence d’un nouveau venu dans les rangs du Mystic Zebra en la personne de l’harmoniciste Greg Szlapczynski.

En tournée avec Bill (2000)

En tournée avec Bill (2000)

Mauro, lassé de ses cheveux longs, se fait une coupe en brosse, comme à peu près tous les dix ans… Il parâit que ça rajeunit ! A la fin du mois de mars 2000, il est engagé sur le Salon de la Musique pour faire la démonstration des amplis Conquest (sorte d’amplis à lampes dans l’esprit Marshall) ainsi que des cordes Galli (Made in Italy). Mauro a rendu son contrat d’endorseur Landola (guitares électro-acoustiques) car les techniciens de la marque n’ont jamais accédé à ses spécifications exactes sur la réalisation d’un modèle personnalisé destiné à devenir un modèle « signature »…

En tournée avec Bill (2000)

En tournée avec Bill (2000)

Fin mars, Mauro organise une méga-fête dans un château sur les hauteurs de Meaux (Seine et Marne) pour son demi-siècle ! En même temps, un de ses jeunes élèves, Alexandre Soubry, très doué, fête ses 20 ans. C’est l’occasion d’inviter des tas d’amis, des plus anciens aux plus récents. Parmi les invités, certains ne s’étaient pas vus depuis un vingtaine d’années. Le champagne et la musique ont coulés à flots ! Le printemps se poursuit entre concerts en province avec Bill Deraime et aussi une soirée à Paris au Petit Journal Montparnasse, et les concerts que Mauro donne avec son Trio à Utopia où se déroulent aussi des soirées Jam en la compagnie d’Eric Camilleri. De temps à autre, il est invité par d’autres groupes comme Quai Ouest, ou le « Gregtime » de Greg Szlapczynski. Mauro est engagé avec Phil Bonin (Guitariste de Juju Messengers) pour faire une masterclass au « Guitar Village » de Domont (95) suivi d’un mini-concert. Fin Mai, il fête l’anniversaire de son ami Jean Claude Rapin, guitare en mains, évidemment.

Avec les Messing With The Kids (2000)

Avec les Messing With The Kids (2000)

L’été se poursuit avec les concerts de Bill et se termine par un festival à Marcilly (51) pour l’association MusiSeine où Mauro se produit avec Messing with the Kids, un groupe de Blues-R’n’B dans le lequel joue à la guitare et au chant, Marco Serri, son cousin. C’est le début d’une collaboration régulière qui dure toujours, le groupe appellant Mauro comme une « cerise sur le gâteau ». A la rentrée, Mauro se produit en trio à Meaux, l’occasion de revoir de vieux amis. En automne, Mauro dirige la réalisation d’un CD 5 titres pour son élève Alexandre Soubry : « First Step », où il cosigne l’instrumental éponyme du CD. C’est aussi la rentrée pour l’école ATLA où Mauro continue à enseigner le Blues. En octobre, Mauro assiste au concert de Bob Dylan au Zénith de Paris. Grand moment ! Puis c’est autour de Jeff Healey, aveugle, mais pas manchot… L’année se termine entre concerts en province avec Messing with the Kids et Paris avec les soirées à Utopia. Mauro a aussi l’occasion d’accompagner les élèves de Greg Szlapczynski pour un concert de fin de stage à Utopia. Exotique !

Avec les Messing With The Kids au Kraft (Reims, 2001)

Avec les Messing With The Kids au Kraft (Reims, 2001)

L’année 2001 commence par la découverte d’un nouvel endroit à Reims (51) : Le Kraft, dont Mauro va devenir un habitué en y multipliant les apparitions avec Messing with the Kids ainsi qu’avec son trio avec Johnny Ferracci à la basse et Kiko Mattioli à la batterie. Fin mars, Mauro est engagé sur le salon de la musique. Cette fois, c’est sur la scène que les luthiers français (DNG, David Custom Shop, Hubert Valois…) ont montée en s’associant. Il s’y produit avec Patrice Boudot-Lamot en la présence de Paul Personne avec qui il devait faire un duo. Paul étant arrivé un peu en retard, ce dernier se produira avec Amar Sundy, autre confrère guitariste chanteur de Blues. Ayant fait la connaissance de Laurent de Knyff, ingénieur du son qui souhaite l’enregistrer, Mauro l’invite à plusieurs soirées du trio, ainsi que du quartet acoustique, avec Eric Camilleri. Mauro fait également la connaissance de Vittorio Pisu, Sarde comme lui, qui le filme en acoustique à l’Utopia puis l’invite sur le plateau de « Sardonia », une émission de télévison qu’il anime sur CanalWeb. Lors de cette émission où Mauro joue en direct, Vittorio passe une interview d’un trompettiste sarde en la personne de Paolo Fresu, qui fait carrière dans le Jazz. Vittorio Pisu aimerait que le Mauro et Paolo se rencontrent… Mauro attend l’opportunité, car il est très intéressé – entre autres – par le festival que Paolo organise en Sardaigne (Mauro n’y a pas mis les pieds depuis 30 ans…)

Boeuf au Cristal (2001)

Boeuf au Cristal (2001)

Fin avril, un concert du trio au Cristal (Paris 19ème) est enregistré, du moins partiellement car la police arrête la soirée avant la fin ! Le lieu, pourtant en passe de devenir un des endroits les plus côtés pour le Blues a en effet des ennuis avec le voisinage depuis quelques temps… Finallement, le Cristal sera définitivement interdit de musique ! Le concert de Mauro prend alors une tournure historique, puisqu’il s’agit du dernier… Enregistré, ce concert sera mixé et réduit à une heure (au lieu des 2 enregistrées) et fera l’objet d’un album live autoproduit du trio sorti au mois d’avril 2002.

Mauro Serri Trio à Utopia (2001)

Mauro Serri Trio à Utopia (2001)

Début Mai, Mauro assiste au concert de Robben Ford au New Morning : extraordinaire ! Du côté de Bill Deraime, les concerts changent quelque peu de formule. Le groupe comportera 4 dèsormais 4 membres (batterie, guitare, clavier + Bill) et tout le monde fera des choeurs. Cette décision fait l’objet de répétitions intensives en vue d’une série de concerts parisiens à La Scène (11ème) où les tourneurs et producteurs seront présents… S’en suit la valse des concerts de la Fête de la Musique lors de laquelle Mauro participera à trois concerts pour le compte de diverses municipalités qui étale la manifestation dans le temps… C’est ainsi que Mauro jouera à Trocy en Multien (77) avec Eric Camilleri et le trio, puis à Auxerre avec Sylvain Mazzola, harmoniciste chanteur (des Messing with the Kids) et sa section rythmique (Christian Mellies à la basse et James Serri à la batterie) avec en prime un boeuf tard dans la soirée avec les Hoodoo Men ! Entre ces deux soirées, Mauro joue en trio une matinée au Pelican à Lardy (91) avec des invités prestigieux, dont Vincent Bucher, Max Gowland (harmonicas), Jérémie Tepper et Mimi Lorenzi (guitares) et Christophe Garreau (basse)… La dernière soirée se déroulera au Touquet avec Messing with the Kids.

Jam au Who's bar (2002)

Jam au Who's bar (2002)

Début juillet, Mauro est engagé au festival de Saint Laurent du Var pour les afters shows avec Jean Claude Rapin où se déroulent des Jams Sessions avec les musiciens participants au festival (notamment ceux de Popa Chubby, Miguel M, Peter Nathanson, et même Karim Albert Kook himself…). Mauro est invité lors de la première soirée à jammer avec Greg Szlapczynski et son groupe obtenant une belle ovation. L’été se poursuit, les concerts avec Bill Deraime aussi, et ce dans divers festivals où Mauro retrouve des amis perdus de longues date comme Berkley Wright, guitariste chanteur qui joua avec Johnny Hallyday… Les Jams Sessions reprennent peu après au Who’s Bar (5ème) cette fois, un jeudi sur deux.

Mauro Serri Trio au Cats (Orléans, 2002)

Mauro Serri Trio au Cats (Orléans, 2002)

La rentrée d’automne s’avère chargée, Mauro enchaînant les concerts avec le Trio, Messing with the Kids et Bill Deraime. A l’Utopia, il rencontre Yan Segall, jeune guitariste-chanteur british de grand talent par l’entremise de Greg Szlapczynski. Le mois de novembre se trouve marqué par une grande première à l’école ATLA avec une masterclass chant et guitare Blues que Mauro anime avec Bill Deraime. Un succès et une expérience qui se renouvellera… Le paroxysme est atteint avec le festival Blues sur Seine à Mantes-la-Jolie qui depuis deux ans organise un tremplin où se révèlent de nombreux talents… Depuis quelques mois, Mauro se voit invité régulièrement par un ancien élève, Thierry Husson, à participer à des soirées où un House Band accompagne un intervenant leader à La Guiguette des Artistes à Pontoise. Mauro s’éxécute donc malgré la difficulté de l’exercice (pas question de répéter, ça tue la fraîcheur…). L’année se termine au Kraft à Reims avec Messing with the Kids après des vacances de Noël dans les diverses branches de la famille…

Bill Deraime à Six Fours (26.1.2002)

Bill Deraime à Six Fours (26.1.2002)

2002 débute par quelques concerts de Bill Deraime notamment à Six Fours (près de Toulon – suivre ce lien pour un compte rendu), où le groupe (Mystic Zebra) est filmé en sound check, coulisses, et concert, en vue d’un film pour une chaîne cablée (KTO)… Mauro participe aussi activement à l’arrangement des dernières compositions en vue de l’enregistrement du prochain album de Bill. Certaines ont d’ailleurs déjà été jouées en concert (à Forbach notamment). Parrallèlement à sa collaboration avec Bill, Mauro finalise le live du Mauro Serri Trio au Cristal et pense déjà à un album studio futur avec de nombreux invités prestigieux. C’est ainsi que dès que idée musicale ou une phrase lui vient à l’esprit, il prend note… Eh voilà qu’il se met à l’écriture le bougre ! Déjà trois ou quatre nouvelles chansons se profilent à l’horizon sans oublier le projet soit d’inviter Paolo Fresu sur l’album ou d’en enregistrer un en duo car l’instigateur, Vittorio Pisu dispose d’un producteur intérressé dans sa manche…

 

Les commentaires sont fermés.



Get Adobe Flash player